Qu’est-ce que l’échauffement en éducation physique ?

Qu’est-ce que l’échauffement en éducation physique ?

Avant de commencer toute activité physique, ou la pratique d’un sport, il est nécessaire de passer par une phase d’échauffement général et spécifique, qui fonctionne comme une préparation musculaire pour étirer les articulations et activer le système nerveux. De cette façon, la force physique et émotionnelle est concentrée pour effectuer les exercices suivants.

La pratique de tout exercice ou activité physique nécessite une préparation du corps, un étirement des muscles et même une activation mentale pour obtenir la meilleure performance, en plus d’éviter les blessures dues à des mouvements exigeants lorsque vous êtes dans une période antérieure d’inactivité.

Par conséquent, dans ce post, nous allons parler de l’importance de l’échauffement, en commençant par sa définition de base pour comprendre la pertinence de cette phase, tant à l’école que dans toute activité physique au quotidien.

Qu’est-ce que le réchauffement ?

Dans le domaine de l’éducation physique, ainsi que dans la réalisation de tout exercice et de toute pratique sportive amateur ou professionnelle, l’échauffement est conçu comme un ensemble d’activités visant à préparer le corps à… améliorer sa réponse à des exercices plus exigeants.

De ce point de vue, l’échauffement est la phase préparatoire des muscles à une activité ultérieure, qui vise principalement à prévenir les blessures. En même temps, il comprend également des activités pour concentrer les fonctions psychologiques et l’attention de l’individu. sur l’exercice physique à venir.

Lorsque l’on parle des avantages de l’échauffement, il faut se rappeler que le corps est dans un état de repos et d’inactivité et que c’est dans la phase préparatoire que le système musculaire commence à augmenter la contraction, améliorant l’élasticité des muscles, augmentant la température du corps et diminuant le temps de réaction.

En termes de circulation, le rythme cardiaque augmente ainsi que le… l’apport sanguin aux musclesaméliorer leur réponse à la fatigue qui peut être générée.

De même, la respiration est adaptée aux exercices doux afin d’améliorer l’échange gazeux dans les exercices ultérieurs de plus grande charge. Pour sa part, le système nerveux est activé par une coordination dynamique et une réponse rapide aux stimuli.

Tout cela se traduit par une motivation accrue des élèves face aux nouveaux exercices et à la révision du cours précédent.

Parties de l’échauffement

Pour faire l’échauffement, il est nécessaire de porter des vêtements confortables comme des survêtements (vérifiez, en cliquant sur ce lien, quelques options) et des chaussures de tennis afin que le corps puisse s’étirer correctement. Ainsi, les vêtements d’entraînement ou l’uniforme d’éducation physique doivent permettre une grande flexibilité pour chaque étape de la préparation.

Dans ce sens, il est entendu que l’échauffement est généralement divisé en plusieurs parties ou phases qui, au total, doivent totaliser entre 10 et 30 minutes pour une préparation complète et efficace.

  • Activation : C’est la phase d’éveil du corps, dans laquelle on peut utiliser des jeux d’échauffement sans matériel, qui sollicitent globalement l’organisme et passent d’une intensité douce à modérée.
  • Mobilité musculo-articulaire : Ce sont les exercices conçus pour chaque segment du corps. Dans cette phase, les articulations et les muscles sont préparés pour éviter les blessures.
  • Ajustement environnemental : On réalise des activités ou des jeux proches des conditions du sport à pratiquer, afin que le corps puisse s’adapter aux changements de température, de respiration, etc.
  • Je me prépare : Il s’agit d’exercices qui canalisent la concentration et l’énergie des élèves.

Échauffements d’éducation physique.

Bien que de nombreux auteurs aient défini différents types d’échauffements en éducation physique, en comprenant combien cette étape est fondamentale au début de chaque cours, nous pouvons mentionner la classification faite par Weineck (1994) ; dans laquelle les échauffements généraux et spécifiques sont différenciés.

  1. Général : Il s’effectue avec des exercices qui agissent sur les principaux groupes musculaires. Cet échauffement est conçu pour se préparer à toute activité physique.
  2. Spécifique : C’est celui où les exercices sont effectués en fonction de l’activité physique principale. C’est-à-dire que les muscles impliqués dans le sport à pratiquer sont échauffés et étirés.

Principes du chauffage

En tant qu’enseignants, il est souhaitable que les professeurs d’éducation physique maintiennent une méthodologie dans l’application de l’échauffement pour augmenter la motivation des élèves. Dans ce sens, les directives suivantes sont recommandées pour une séance d’échauffement efficace.

  • Il faut maintenir la variation dans le cours à domicile, en effectuant des exercices pour éviter la monotonie.
  • La progression est le principe qui nous dit de partir du général pour aller ensuite vers le spécifique, de commencer par des exercices faciles et d’augmenter l’intensité progressivement.
  • Évitez les étirements passifs et privilégiez les exercices d’aérobic, ainsi que les exercices d’élasticité musculaire et de mobilité articulaire.
  • Il est très important que dans cette phase l’élève ne soit pas fatigué, puisque l’objectif est une préparation sans générer de fatigue.
  • Mettez en place, dans la mesure du possible, des jeux ou des tâches ludiques pour maintenir la motivation et la participation des élèves.

Jeux d’échauffement pour les enfants

Dans l’enseignement primaire, des jeux d’échauffement de nature récréative et corporative doivent être utilisés pour encourager les enfants à travailler en équipe. L’une d’entre elles peut être la Forme Collective, dans laquelle la classe est divisée en groupes de 6 à 8 enfants et chaque équipe doit réaliser la forme d’une lettre, d’un chiffre ou d’une figure que l’enseignant indique, allongée sur le sol, en utilisant son corps comme seule ressource.

Un autre moyen amusant de s’échauffer est un jeu appelé Stop, dans lequel les élèves se répartissent dans le gymnase ou sur le terrain et doivent attraper un coéquipier. L’enfant qui ramasse doit toucher quelqu’un pour échanger les rôles. Si un élève voit qu’il va être touché, il peut dire le mot « Stop » et rester immobile sur place avec les jambes ouvertes. L’idée est qu’un autre élève évite de se faire attraper en passant entre les jambes de son partenaire immobile. Une variante de ce jeu consiste à ce que l’élève qui crie « stop » se mette debout sur quatre supports, afin que les autres élèves lui sautent dessus.

Dans certains jeux, des matériaux tels que des cerceaux, des craies pour marquer des lignes sur le sol, des balles ou des ballons sont nécessaires, en fonction de l’activité à réaliser. L’idée est de commencer chaque cours par un jeu différent dans lequel les enfants peuvent courir, étirer leurs muscles, préparer leur coordination motrice et, en même temps, se sentir encouragés à participer au cours d’éducation physique parce que c’est amusant pour eux.

Frédéric P.

Frédéric P.

Créateur du site Fredosphère.com , passionné de sports, course à pied, fitness, tennis, mes publications et mes comparatifs ont été souvent repris sur des sites d'influences comme l'équipe ou sport.fr !